Chantal Chawaf
 

 Premières pages extraits et présentations

 
Bibliographie complète

 Biographie

 Actualité

 
Pages
manuscrites


 
Etudes
critiques


 liens

   
 

Biographie
   
 

Chantal Chawaf par Irmeli JungNée à Paris, durant la seconde guerre mondiale, Chantal Chawaf a étudié les lettres classiques et l'histoire de l'art à l'Ecole du Louvre, a voyagé et séjourné en Europe et en Amérique du Nord et 7 ans à Damas.

En 1974, Chantal Chawaf publie son premier livre au sein des toutes nouvelles Éditions des Femmes, créées par Antoinette Fouque dans le cadre du MLF, le mouvement féministe en France.

Le premier récit de Chantal Chawaf, "Retable : la rêverie", inaugura ce que la critique de l'époque appela l'écriture féminine (aux côtés d'Hélène Cixous, Catherine Clément, Julia Kristeva et Luce Irigaray). Les livres de cette période sont aussi "Cercœur" (1975) et "Maternité" (1979). À travers son œuvre, Chawaf explore les thèmes de la relation mère-fille, du couple, de la guerre et de l'angoisse, et utilise le potentiel du langage et de l'écriture pour libérer la partie non verbalisée du corps , de la féminité et du masculin. Elle donne ainsi sensuellement voix à l'expérience directe intime, d'une façon rarement abordée en littérature.

Dans les années 90, le terme d'autofiction a été utilisé pour qualifier une partie de son oeuvre ("Le Manteau noir").

Chantal Chawaf est l'écrivain du retour à la naissance à partir duquel se crée un langage neuf sur la vie, ce qui représente une nécessité au moment où les biosciences bouleversent les perspectives. Cet engagement pour la vie se poursuit dans les oeuvres des années 2000 qui ont alors été analysées à travers l'écocritique  ("Mélusine des détritus").

Elle a beaucoup voyagé aux Etats-Unis, où elle est traduite et étudiée dans les universités. Elle est l'auteur de nombreux romans, et aussi d'une pièce de théâtre et de deux essais sur l'écriture du corps, ainsi que de collaborations (Avec Régine Deforges, avec Adonis).

Elle a dirigé par ailleurs de 2000 à 2010 une collection chez un éditeur parisien.



"Tous les écrivains m'ont nourrie, oui, tous, la littérature m'a nourrie, mais pas seulement elle, la peinture, le cinéma, la musique, l'architecture, les sciences humaines me nourrissent, et puis d'abord la vie, les êtres, les paysages. Mon auteur favori reste Dostoievski : ce monde de l'intériorité d'un social dont la pathologie n'est jamais séparée du corps par le romanesque mais en est au contraire éclairée. Sinon, sont toujours présents dans une rumeur, Faulkner, Racine, Shaekespeare, Daphné du Maurier, les contes de Perrault, Rimbaud, Balzac, Pœ, Charlotte et Emily Brontë, Chrestien de Troyes, Madame d'Aulnoy, Villon, Racine."

chantal chawaf
 
   
 
http://www.chantal-chawaf.com